Retirement LiteracyLa littératie en matière de retraite

ACPM (The Association of Canadian Pension Management) is proud to make the Retirement Literacy Program available to anyone who wants to learn more about their various retirement income options. L'ACARR (Association canadienne des administrateurs de régimes de retraite) est fière de mettre le Programme de Littératie en matière de Retraite à la disposition de tous ceux qui désirent en savoir plus sur leurs diverses options de revenu de retraite.

The Retirement Literacy Program consists of four question-and-answer sections that cover Government Programs, Individual Savings Plans, Workplace Retirement Savings Plans and the Canada Pension Plan Investment Board. There are also additional sources of information that can be explored in more detail at your convenience. Le Programme de Littératie en matière de Retraite comprend quatre sections de questions et réponses qui couvrent les programmes gouvernementaux, les régimes d'épargne individuels, les régimes d'épargne-retraite en milieu de travail et l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada. Il y’a également d'autres sources d'information qui peuvent être explorées plus en détail à votre convenance.

The ACPM Retirement Literacy Program complements the Financial Literacy efforts of federal and provincial governments and organizations and is made possible through the generosity of the project sponsors - we encourage you to visit their websites. Le Programme de Littératie en matière de Retraite de l'ACARR complète les efforts littératie en matière financière des gouvernements fédéral et provinciaux et des organisations, et cela est rendu possible grâce à la générosité des commanditaires de ce projet - nous vous encourageons à visiter leurs sites Web.

ACPM is a national, non-profit organization acting as the informed voice of plan sponsors, administrators and their service providers in advocating for improvement to the Canadian retirement income system. Our membership represents over 400 companies and retirement income plans that cover more than 3 million plan members. L’ACARR (Association canadienne des administrateurs de régimes de retraite) est un organisme national sans but lucratif qui agit à titre de porte-parole informé des promoteurs et des administrateurs de régimes, ainsi que de leurs fournisseurs de services afin de militer en faveur d’une amélioration du système de revenu de retraite au Canada. Nos membres représentent au-delà de 400 entreprises et organismes qui gèrent des régimes de retraite comptant plus de trois millions de participants.

Government Retirement ProgramsRégimes de retraite gouvernementaux

Canadians can save for retirement through a mix of public and private programs. These programs are: Programmes d’épargne-retraite mis sur pied par le gouvernement Les Canadiens peuvent économiser en vue de leur retraite en participant à des régimes publics et à des régimes privés, notamment :

  • Canada Pension Plan, Québec Pension Plan, Old Age Security and the Guaranteed Income Supplement Régime de pensions du Canada, Régime de rentes du Québec, Sécurité de la vieillesse et Supplément de revenu garanti
  • Tax Free Savings Accounts (TFSAs) and Registered Retirement Savings Plans (RRSPs), available through banks and other financial institutions Comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) et régimes d’épargne-retraite enregistrés (REER), que l’on peut obtenir dans les banques ou autres institutions financières
  • Workplace savings programs like employer-sponsored pension plans and group RRSPs Régimes de pension d’employeur, comme les régimes d’épargne-retraite mis en place par l’employeur et les REER collectifs
Individual Savings PlansRégimes d’épargne individuels

Canadians are encouraged to save for retirement by utilizing the individual savings plans that are available. Each savings plan type has unique advantages and offer a great way for Canadians to save.
Savings plans available to Canadians include:
Les Canadiens sont invités à utiliser les régimes d’épargne individuels à leur disposition pour épargner en vue de la retraite. Chaque type de régime d’épargne présente des avantages uniques et offre aux Canadiens un excellent moyen d’épargner.
Voici quelques-uns des régimes d’épargne qui sont à la disposition des Canadiens :

Registered Retirement Savings Plans (RRSP) – An RRSP is a retirement savings plan that you establish with a financial institution and that is registered with the Canada Revenue Agency. Money contributed to an RRSP reduces your tax in the year that you contribute to it and it becomes taxable income when you are retired and withdraw the money. Any growth in your investments is exempt from tax as long as the funds remain in the plan. Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) – Le REER est un régime d’épargne-retraite établi auprès d’une institution financière et enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada. Chaque dollar investi dans le REER vient réduire l’impôt à payer dans l’année où vous avez versé la cotisation. Les sommes investies dans le REER deviennent imposables seulement lorsque vous les retirez au moment de votre retraite. Tout revenu de placement accumulé dans votre REER est exonéré d’impôt tant et aussi longtemps qu’il reste dans le régime.

Tax-free Savings Accounts (TFSA) – The TFSA is a registered savings vehicle that allows Canadians to earn tax-free investment income to more easily meet lifetime savings needs. Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) – Le CELI est un instrument d’épargne enregistré qui permet aux Canadiens de gagner des revenus de placement à l’abri de l’impôt et ainsi de combler plus facilement leurs besoins en matière d’épargne tout au long de leur vie.

Registered Retirement Income Fund (RRIF) - A registered retirement income fund (RRIF) is an arrangement between you and a carrier (an insurance company, a trust company or a bank) that is registered. Investment earnings in a RRIF are tax-sheltered and amounts paid out of a RRIF in excess of the legislated minimum withdrawals are taxable on receipt. Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) – Le FERR est un arrangement entre un particulier et un émetteur (une compagnie d’assurance, une société de fiducie ou une banque). Il s’agit d’un compte enregistré. Les revenus de placement accumulés dans le FERR sont à l’abri de l’impôt. Les sommes retirées du FERR qui excèdent le montant minimal autorisé par la loi sont imposables dès que le rentier les reçoit.

Home Buyers' Plan (HBP) – This program that allows you to withdraw up to $25,000 in a calendar year from your registered retirement savings plans (RRSPs) to buy or build a qualifying home for yourself or for a related person with a disability. Régime d’accession à la propriété (RAP) – Ce programme vous permet de retirer dans une année civile jusqu’à 25 000 $ de vos régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) pour acheter ou construire une habitation admissible pour vous-même ou une personne handicapée qui vous est liée.

Lifelong Learning Plan (LLP) – This option allows you to withdraw amounts from your RRSP to finance full-time training or education for you or your spouse or common-law partner. You cannot participate in the LLP to finance your children's training or education, or the training or education of your spouse's or common-law partner's children. Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) – Le REEP vous permet de retirer des montants de vos REER pour financer votre formation, vos études ou celles de votre époux ou conjoint de fait. Le REEP ne peut pas servir à financer la formation ou les études de vos enfants, ni celles des enfants de votre époux ou conjoint de fait.

Workplace Retirement Savings PlansRégimes d’épargne-retraite en milieu de travail

There are number of ways an employer can support employees’ retirement savings. Workplace savings plans allow employees to save on a tax-assisted basis, meaning that benefits, contributions or investment income accumulate without the employee paying income tax until the benefit or amount is withdrawn. Il existe de multiples façons pour les employeurs d’aider leurs employés à épargner en vue de la retraite. Les régimes d’épargne d’employeur permettent aux employés de reporter l’impôt à payer. Autrement dit, les prestations, les cotisations ou les revenus de placement s’accumulent à l’abri de l’impôt jusqu’au moment du retrait.

  • Defined Benefit (DB) pension plan Régime de retraite à prestations déterminées
  • Defined Contribution (DC) pension plan Régime de retraite à cotisations déterminées
  • Target Benefit (TB) pension plan Régime de retraite à prestations cibles
  • Group RRSP Régime enregistré d’épargne-retraite collectif
  • Pooled Registered Pension Plan (PRPP) or Voluntary Retirement Savings Plan (VRSP) in Québec Régime de pension agréé collectif (RPAC) ou régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) au Québec
  • Deferred profit sharing plans (DPSP). Régime de participation différée aux bénéfices (RPDB)
Canada Pension Plan Investment Board (CPPIB)l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC)

The federal government introduced the Canada Pension Plan (CPP) in 1965 as a mandatory savings plan financed through employer and employee contributions. This was done in order to ensure Canadians could build a financial foundation for their retirement years. CPP was designed to take in contributions through payroll deductions, and then use these contributions to pay for the benefits going out to retirees. This model worked well because Canada’s population demographics were in CPP’s favour: there were 6.5 workers for every one retiree, and a people spent more time contributing to CPP than they did drawing from it after retirement. Le gouvernement fédéral a créé le Régime de pensions du Canada (RPC), en 1965 pour en faire un véhicule d’épargne obligatoire financé par des cotisations patronales et salariales. L’objectif de l’initiative était d’offrir aux Canadiens une base financière pour leurs années à la retraite. Le RPC a été conçu pour prélever des cotisations au moyen de retenues salariales, puis financer les prestations versées aux retraités à même ces cotisations. Ce modèle fonctionnait bien parce que la situation démographique du Canada était à l’avantage du RPC : il y avait 6,5 travailleurs pour chaque retraité et les gens passaient plus de temps à cotiser au RPC qu’à en tirer des prestations à la retraite.

By the mid-1990s, however, the demographics of Canada had changed. The number of workers per retiree was shrinking, so fewer contributions were coming in compared to the amount of benefits going out. Also, senior life expectancies increased, meaning benefits had to be paid for longer periods of time. In 1996, contributions to the CPP were $11 billion while the benefits being paid out were $17 billion. The funding model for CPP was no longer sustainable, and so changes needed to be made. Au milieu des années 1990, cependant, la situation démographique avait changé au Canada. Le nombre de travailleurs par retraité avait diminué de sorte que les cotisations prélevées étaient moins nombreuses en regard du montant versé en prestations. De plus, l’espérance de vie des personnes âgées a augmenté, ce qui signifiait que les prestations seraient versées pendant de plus longues périodes. En 1996, les cotisations au RPC totalisaient 11 milliards de dollars, tandis que les prestations versées s’élevaient à 17 milliards de dollars. Comme le modèle de financement du RPC n’était plus viable, des changements s’imposaient.

In response, Canada’s provincial and federal governments came together to create bold reforms and ensure the CPP would be there for generations to come. This included creating an independent investment manager with expertise, called the Canada Pension Plan Investment Board or CPPIB, to generate long-term investment income to help pay benefits. As a result, the CPP is now on a solid financial footing: the plan has over $200 billion in assets and is expected to be sustainable for the next 75 years. Les administrations provinciales et fédérale du Canada ont donc uni leurs efforts et mis en place d’importantes réformes visant à assurer la pérennité du RPC. Ces réformes incluaient la création d’un organisme de gestion de placements professionnel indépendant, appelé l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC), ayant pour mandat de générer des revenus de placement à long terme pour garantir le versement des prestations de retraite. Ainsi, le RPC repose désormais sur une assise financière solide : la caisse dispose d’un actif de plus de 200 milliards de dollars et devrait être financièrement viable pour les 75 prochaines années.